Loisirs collectifs

Actualités des études ou rapports sur les loisirs collectifs

Évaluation nationale des PEDT , Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports – Direction de la Jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, mars 2017

Le rapport final sur l’évaluation nationale des Projets Éducatifs Territoriaux, réalisé par deux cabinets (Éducation & Territoires et ENEIS) est disponible. 37,8 % des collectivités signataires d’un PEDT ont participé à cette enquête.
Seulement 24 % des PEDT portent exclusivement sur les TAP/NAP, 73 % des collectivités ayant pris en compte au moins un autre temps (périscolaire, extrascolaire, scolaire). Cependant, le champ extrascolaire est encore peu intégré puisqu’il apparaît dans seulement 25 % des PEDT.
Parmi les partenaires représentés dans les comités de pilotage des PEDT, les associations sont présentes dans 19 % à 26 % des Copil, ces taux variant selon le type d’association : les plus représentées étant les associations sportives et les moins représentées étant les associations et fédérations d’éducation populaire.

En savoir plus

Baromètre des temps et activités péri et extrascolaires 2016 , L’e-ssentiel, CNAF, n° 170, mars 2017

L’enquête relative aux temps péri et extrascolaires des enfants, réalisée par la CNAF pour la première fois en 2014, a été reconduite sur l’année 2016. 1 200 parents ont ainsi été interrogés sur les activités pratiquées par leur(s) enfant(s) à l’école ou en dehors, hors temps scolaires.
En 2016, 80 % des enfants âgés de 3 à 10 ans participaient de façon régulière à au moins un temps péri ou extrascolaires. Comme en 2014, 26 % des enfants se sont rendus au centre de loisirs. Cette pratique est en partie liée au profil d’activités des familles : la fréquentation étant plus importante pour les familles dont les deux parents sont en activités (29 %) ou les familles monoparentales actives (41 %), que pour celles dont au moins un des deux parents est sans activité (16 %). Trois quart des parents (74 %) ont en effet inscrit leur enfant au centre de loisirs parce qu’il s’agit d’une solution de garde pour elles. 64 % des parents déclarent avoir inscrit leur enfant au centre de loisirs pour l’éveiller et l’épanouir.

En savoir plus

Baromètre des temps et activités périscolaires et extrascolaires : le point de vue des parents , L’e-ssentiel, CNAF, n° 152, décembre 2014

« Les critères ‘éducatifs’ occupent une place assez prépondérante », dans les attentes des familles, avec des différences selon qu’il s’agit du centre de loisirs ou d’une activité en club selon les résultats de cette première enquête. « La mixité sociale et culturelle est visée par les deux tiers des familles utilisant les centres de loisirs mais par 54 % des familles ayant un enfant pratiquant une activité en club.» Ce Baromètre qui sera réalisé tous les deux ans interroge les familles sur la fréquentation des accueils périscolaires (matin avant la classe, midi et soir après la classe), la fréquentation des accueils de loisirs et celle des activités en club ou association par les enfants de 3 à 10 ans. Des résultats sur le contenu des temps périscolaires et le niveau de satisfaction des parents concernant les différents accueils.

En savoir plus

Tmo-régions/Ville de Nantes, Enquête sur les rythmes scolaires, synthèse, avril 2013. Une enquête sur l’impact potentiel de la réforme des rythmes scolaires sur l’organisation du temps des familles à Nantes, et notamment sur la fréquentation des centres de loisirs et la pratique d’activités extrascolaires.Avec l’instauration de l’école le mercredi matin à la rentrée 2013, la fréquentation du centre de loisirs le mercredi après midi devrait augmenter de 20 %.

En savoir plus

Les Francas, Importance accordée à l’Education et perception des centres de loisirs, Médiaprism, juin 2012.

En savoir plus

Céroux B., Crépin C., Les relations entre les parents et leurs enfants à l’aune des loisirs des adolescents, Dossier d’étude n°140, mai 2011.
Les études évaluatives précédentes sur la politique de loisirs des Caf avaient mis en évidence la nécessité de refonder celle pour les adolescents de 11 à 17 ans, « en intégrant plus largement la vie sociale des jeunes (…), ainsi que leur participation– et celle de leurs parents – aux projets qui les concernent. La question de l’autonomie et de l’encadrement est naturellement interrogée » Dans cette perspective, cette étude s’intéresse aux occupations de loisirs au sens large, comme prétexte ou support à la construction identitaire de l’adolescence ainsi qu’aux conceptions et pratiques éducatives des parents, dans leurs relations avec leurs enfants.

En savoir plus