Conférences

Comment la notion de vivre-ensemble est-elle perçue et verbalisée par les enfants et adolescents en ACM ? Et par leurs parents ?
Quels sont les compétences développées par les jeunes durant ces expériences de vie collective ?

 

Retrouvez en images la présentation des résultats de l’étude « De l’intérêt du vivre-ensemble par les accueils collectifs de mineurs – Expériences et compétences acquises selon les jeunes et leurs parents », lors de la restitution organisée le 19 juin 2019 à Créteil.


Partie 1 : Construction de l’étude et contexte (13:24 mn)

Partie 2 : Comprendre l’expérience du vivre-ensemble (19:50 mn)

Partie 3 : Identifier les apprentissages (18:10 mn)


PRÉSENTATION DE L’ÉTUDE :

La notion de vivre-ensemble, de plus en plus utilisée dans la société actuelle, n’est souvent que peu définie et son sens a évolué au fil des années et des contextes sociaux. Elle tend aujourd’hui à être associée principalement à des formes de vie en commun non conflictuelles. Cependant, le vivre-ensemble peut également être vu de manière plus globale et renvoyer « à la vie commune dans des contextes marqués par la pluralité, qu’elle soit conflictuelle ou harmonieuse, faite de tensions, voire de déni de l’autre ou d’échanges et de reconnaissance »*.

L’Observatoire des vacances et des loisirs des enfants et des jeunes (Ovlej) a souhaité travailler sur cette notion dans le contexte des accueils collectifs de mineurs (ACM). Ces espaces proposent aux enfants et aux adolescents, quel qu’ils soient, une vie en commun entre pairs pour faire des activités, s’organiser ensemble, manger, parfois dormir. Il existe peu d’études qui se sont intéressées aux vécus et aux perceptions des enfants et des adolescents qui fréquentent ces accueils. C’est donc sous cet angle que l’Observatoire a axé sa recherche, en y intégrant également les perceptions des parents. Comment ces divers acteurs perçoivent-ils et décrivent-ils le vivre-ensemble vécus dans ces espaces de loisirs et de vacances dédiés aux jeunes ? Et, selon eux, que produit-il ?

Les résultats qui ont été présentés le 19 juin sont issus de l’étude qualitative menée en 2017 et 2018 auprès d’enfants et d’adolescents âgés de 6 à 14 ans et fréquentant des accueils de loisirs, mini-camps, camps scouts et séjours de vacances, ainsi que de leurs parents.


Plus d’informations :

L’étude « De l’intérêt du vivre-ensemble par les accueils collectifs de mineurs (ACM). Expériences et compétences acquises selon les jeunes et leurs parents » a été réalisée avec la collaboration et le soutien financier de la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA), rattachée au Ministère de l’Éducation Nationale, de la Caisse nationale des Allocations familiales (Cnaf), d’Odcvl, du CCE Veolia, de Temps Jeunes, du CCUES Orange, de la Fédération Générale des PEP, de la Ligue de l’Enseignement, de Vacances Voyages Loisirs (VVL), des Ceméa et de Wakanga, ainsi que des membres fondateurs de l’Ovlej : la JPA et l’UNAT.

Deux Bulletins de l’Ovlej ont déjà été publiés sur les premiers résultats (n°47 et 48) et deux autres suivront dans les prochains mois (premier semestre 2020).

Le rapport complet de l’étude sera publié par la CNAF, dans sa collection « Dossier d’étude » dans le courant de l’année 2020.


Comment se décident le premier départ en colonie, en mini-camp ou l’inscription en centre de loisirs ?
Quels sont les critères de choix des parents et ceux des jeunes ?

Retrouvez en images les premiers résultats de l’enquête de l’Ovlej, « Centres de loisirs, mini-camps, colos : quand les parents et les adolescents font le choix du collectif », présentés lors de la Conférence du 13 octobre 2014 à Paris
. Cette enquête a interrogé un échantillon représentatif de 900 familles et de 380 adolescents usagers des colonies et des centres de loisirs, interrogés sur leurs choix et leur expérience de ces accueils de loisirs et séjours de vacances.
Cette enquête a été réalisée avec la collaboration et le soutien financier de la Caisse Nationale d’Allocations Familiales, la contribution d’Aludéo, du Comité Central d’Entreprise SNCF, de la Fédération Générale des PEP, d’Odcvl, de Temps Jeunes et de Vacances Voyages Loisirs (VVL) ainsi que de la Fédération des Aroéven pour la communication. L’échantillon a été constitué grâce à ces partenaires et à la participation des Francas, de la Ligue de l’enseignement, des PEP 28, de la commune de Vitry-sur-seine et de Wakanga.